Premier Empire, prix de la bonne fille, par Gatteaux, transformée en médaille de mariage, 1808 Paris

Premier Empire, prix de la bonne fille, par Gatteaux, transformée en médaille de mariage, 1808 Paris
Premier Empire, prix de la bonne fille, par Gatteaux, transformée en médaille de mariage, 1808 Paris

Premier Empire, prix de la bonne fille, par Gatteaux, transformée en médaille de mariage, 1808 Paris.

A/ HIC PIETATIS – HONOS. La Vertu, debout, rayonnante, tenant une couronne de fleurs et posant sa main sur la tête d’une jeune fille, personnification de l’Innocence, des fleurs de part et d’autre ; dans le champ, signature DUV. ; à l’exergue : LA BONNE/ FILLE.
R/ Couronne de roses, au centre monogramme PC et date LE 12 JUILLET/ 1808.
Térisse.458/01 p.139 = cet ex.
Argent – 31,58 g – 48,0 mm – 12 h.
TTB

Provient de la collection personnelle de M. Henri Térisse, auteur de l'ouvrage La numismatique du mariage. Hauteur donnée avec la bélière. Avant que la Révolution ait mis à la mode les Fêtes civiques où l'on honorait la Vertu, l'Humanité et le Travail, une curieuse fondation avait été faite dans ce même but et, cérémonies religieuses à part, à peu près dans les mêmes formes : la fête des bonnes gens. Quatre prix furent fondés : le prix de la bonne fille, le prix du bon vieillard, le prix de la bonne mère, le prix du bon chef de famille. Ces prix devaient alterner deux par deux et étaient réservés aux paroisses de Canon, Mézidon et Vieux-Fumé. Pour de plus amples informations, se référer au livre de M. Térisse pages 138 à 142. Cette médaille nettoyée est reprise en médaille de mariage avec ce revers spécifique
250€

Achat immédiat

Ajouter au panier Ajouté au panier
Produit en Favoris
  • Date : 1808
  • Atelier : Paris
  • Métal : Argent
  • Poids : 31,58 g.
  • Diamètre : 48 mm.
  • Axe : 12 h.
TTB